La plateforme Protection des eaux souterraines aborde les défis actuels de la protection des eaux souterraines en Suisse. Nous travaillons au cœur de la protection des eaux souterraines entre la recherche appliquée, l’administration fédérale et l’exécution par les cantons et communes.

Contexte de la plateforme

+

En Suisse, environ 80 % de l’eau potable provient des eaux souterraines. Leur protection et leur gestion évoluent aujourd’hui dans un contexte en forte mutation.

Cette ressource est toujours plus sous pression, en raison notamment des conflits d’utilisation dus à l’urbanisation ou à l’apport de contaminants persistants provenant de l’industrie et de l’agriculture. À cela s’ajoutent de nouvelles problématiques liées au changement climatique et à ses effets encore peu connus sur le régime des eaux souterraines.

Au cours des prochaines années, les cantons et les communes seront fortement sollicités par de nouveaux mandats dans le domaine de la protection des eaux souterraines ou de l’eau potable.

Le Parlement a transmis la motion 20.3625 «Définir les aires d’alimentation des zones de captage pour protéger efficacement l’eau potable». La Commission de gestion du Conseil national (CdG-N) a publié le rapport «Protection des eaux souterraines en Suisse». Elle demande que les instruments de la Confédération soutenant et réglementant l’exécution cantonale soient précisés et renforcés.

Les nouveaux mandats politiques exigent le développement de nouvelles bases techniques pour l’exécution de la législation sur la protection des eaux souterraines par les cantons et les bureaux spécialisés, afin d’obtenir des effets dans la pratique. La plateforme Protection des eaux souterraines élabore ces bases et encourage l’échange de connaissances entre les cantons, les bureaux spécialisés, les distributeurs d’eau et la recherche.

Ensemble, nous façonnons l’avenir de la protection des eaux souterraines en Suisse et veillons à ce que les ressources en eau potable soient mieux protégées et préservées pour les générations futures.

Objectifs et mandats de la plateforme

+

Renforcer les connaissances

Les cantons, les distributeurs d’eau, les exploitations agricoles ainsi que les bureaux d’études ont acquis une large expérience dans l’exécution de la législation sur la protection des eaux en matière de protection et de gestion des ressources en eau souterraine. La plateforme rassemble ces expériences et les met au cœur du dialogue. En étroite collaboration avec la pratique et la recherche appliquée, nous clarifions les questions ouvertes en rapport avec l’exécution de la protection des eaux souterraines. Outre des projets pilotes lancés de manière autonome, nous accompagnons des projets sélectionnés afin d’élaborer des bases techniques et de tester des méthodes nouvellement développées.

Soutenir l’exécution

La plateforme élabore des solutions pragmatiques aux questions ouvertes qui se posent dans le cadre de l’exécution de la législation fédérale liée au domaine de la protection des eaux souterraines. Pour ce faire, elle élabore des recommandations concrètes pour renforcer l’exécution par les cantons et les communes. Notre objectif est de mettre à disposition des aides proches de la pratique, afin que la protection des eaux souterraines puisse être appliquée de manière efficiente et efficace en Suisse. La plateforme Protection des eaux souterraines est l’interlocutrice des services cantonaux des offices de l’environnement et de l’agriculture, de la Confédération, des bureaux spécialisés ainsi que d’autres personnes intéressées par l’application de la législation sur la protection des eaux.

Organisation

+

Le Centre d’hydrogéologie et de géothermie de l’Université de Neuchâtel (CHYN) gère la plateforme Protection des eaux souterraines en collaboration avec la division Eau de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Sur le plan organisationnel, nous sommes intégrés au CHYN où se trouve notre secrétariat. La plateforme entretient des échanges très étroits avec les sections «Protection des eaux souterraines» et «Bases hydrogéologiques». L’interlocutrice directe à l’OFEV est la section Protection des eaux souterraines.

Organe dirigeant

L’organe supérieur de la plateforme est le comité directeur. Il est responsable de la définition de l’orientation stratégique et détermine les thèmes de travail.

OFEV, Division Eau, Chef de Division, Stephan Müller

Direction CHYN, Philip Brunner

Direction Eawag, Christian Stamm

Délégation de la CCE, Chef du service du canton de Thurgovie, Martin Eugster

Délégation de la CCE, Chef du service du canton de Fribourg, Christophe Joerin

Équipe de direction

Le comité de pilotage concrétise les directives du comité directeur. Il définit l’orientation technique de la plateforme et approuve les projets.

OFEV, Section Protection des eaux souterraines, Chef de section, Michael Schärer

OFEV, Section Protection des eaux souterraines, Collab. sc., Frédéric Guhl

OFEV, Section Protection des eaux souterraines, Collab. sc., Marie-José Gilbert

Université de Neuchâtel, CHYN, Professeur, Daniel Hunkeler

Université de Neuchâtel, Responsable de la plateforme, Roman Lindegger

Secrétariat

Le bureau est en charge de la réalisation des mandats octroyés.

Roman Lindegger, Responsable de la plateforme

Thierry Bussard, Expert en hydrogéologie

Hugo Delottier, Collaborateur scientifique

Groupe d’accompagnement

Le groupe d’accompagnement est l’organe central pour la mise en œuvre opérationnelle des mandats de la plateforme. Il se compose d’une délégation des groupes d’acteurs concernés.

Canton de Zürich, Annette Jenny

Canton de Soleure, Rainer Hug

Canton de Bâle-Campagne, Dominik Bänninger

Canton du Valais, Marco Truffer

Canton de Lucerne, Samuel Riedener

Canton du Tessin, Mauro Veronesi

SVGW Association pour l’eau, le gaz et la chaleur, Rolf Meier

VSA Association suisse des professionnels de la protection des eaux, Christian Götz

SSH Société suisse de l’hydrogéologie, Raphael Kropf

Groupe d’expert⋅es

En fonction des besoins, la plateforme constitue des groupes d’expert⋅es spécifiques aux différents projets.